LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

SACRUM ET COCCYX

SACRUM ET COCCYX pression-dos-hanche-droite-preview-7556371

Le sacrum, affections

D’une part tu voudrais avancer ‘à toute vapeur’, d’autre part tes sentiments te retiennent. Tu doutes fort de ta valeur ; tu te trouves plutôt pitoyable ; tu es trop sévère envers tes sentiments doux. Tu voudrais déjà t’élancer, sans d’abord avoir dit adieu à certains faits émotionnels du passé. Tu regardes tout ‘d’en bas’ ; tu es coincé(e) en toi-même, dans ton incapacité à te réaliser de façon détendue, parce que tes sentiments d’infériorité, de doute ou d’impuissance t’en empêchent. Parfois cela t’irrite énormément, il s’agit d’une agressivité nerveuse et acerbe, d’un choc électrique pour ainsi dire, parce qu’au fond tu désires t’échapper de ce blocage. D’une part tu t’accroches aux choses familières et habituelles d’une façon parfois très anxieuse, d’autre part tu peux tout d’un coup prendre la défense de ta personne et de ton progrès, avec une force rayonnante intense, comme par un coup de canon ; tu veux te faire respecter.

Mais tu te sens maladroit(e), il semble parfois que tout tourne mal, que tu n’arrives à avoir prise sur rien, que tout te file entre les doigts ; tu te sens très nerveux(-se) et fâché( e) dans ce processus de « stagnation ». Il y a une dualité, un débat intérieur dans ta vie affective, et cela demande une solution. Il Semble que tu n’as pas en main tes énergies, que tu ne guides pas du tout tes forces de conscience ; ces forces peuvent soudain s’imposer. Mais tu refuses d’avancer, parce qu’il faut d’abord que tu éclaircisses tes sentiments.

Ton siège est vide : où est ton JE Conscient, unique et précieux ? Dans cette absence, dans cette incertitude, tu t’accroches aux choses familières, mais ton Moi profond aspire à l’évolution !

Ton combat intérieur ne peut être résolu qu ‘en écoutant tes émotions les plus profondes ; ne sois pas sévère et dur(e) envers tes sentiments, mais ouvre-toi à eux, digère-les et ensuite libère-toi du passé. Il est inutile de vouloir voler vers l’avenir, si d’abord tu ne parviens pas à une solution pour toi-même dans le MAINTENANT. Ne t’oublie pas en t’élançant en toute hâte, mais ose entreprendre tes actions tranquillement, à un certain rythme, sans ‘dépasser ‘ tes sentiments.

Suis ton intuition ; en reconnaissant ta dignité tu pourras progresser graduellement. Découvre les forces de conscience pures en toi, dans chaque fibre de ton corps : elles sont dirigées par ton JE Conscient, par la Conscience de toi. Si tu te rabaisses, tu n ‘avanceras pas, ton corps ne sera pas nourri de ces forces et tu te sentiras délaissé(e) dans le froid: parce que tu refuses de prendre contact avec la source chaude et profonde qui t’habite, avec ton coeur, avec ton Moi profond. Rends-toi maître(sse) de toi et unis tes sentiments pour qu’ils coopèrent dans l’unanimité. Dis adieu au passé ; laisse se faire jour tes sentiments et tes forces avec souplesse, avec assurance : par cette conscience de ta valeur, tu parviendras de nouveau à avoir prise sur toi-même, tu ne susciteras plus de « contretemps « , de « maladresses », ou de « petits accidents », parce que maintenant tes énergies peuvent couler librement et avec souplesse, sans inhibitions. Laisse donc ton JE Conscient prendre sa place ; car c ‘était cette absence qui causait tes angoisses, ta frustration et ta nervosité. Ce n’est que dans la Plénitude de ton Être que tu pourras progresser : mets donc la couronne sur ta tête !

Le coccyx, affections

Tu ne te sens pas un être unifié ; tu vois les choses « en noir et blanc », en opposition, chez toi-même et chez les autres. De cette façon tu éprouves une sorte de dualité en toi : obscur-clair, raison-sentiment, conscient-inconscient… et tu as de la difficulté à unir ces éléments en toi, parce que tu t’accroches à des valeurs fausses. Tu ‘conserves’ et ‘retiens’ énormément de choses, parce que tu ne bâtis pas ta vie sur ta propre Autorité et sur ta propre

base sûre.

Avec une rationalité butée tu peux te fermer à ton monde émotionnel ; tu regardes au loin sans résoudre les problèmes émotionnels du maintenant.

Tu n’écoutes pas ton intuition, ton Moi profond : tu regardes des valeurs et des normes extérieures à toi, tu regardes la « caste » à laquelle tu appartiens dans cette société, tu regardes une religion ou des systèmes. Peut-être que ton Ego extérieur voudra briller ; tu fais comme si tu te savais énormément protégé( e) et à l’abri dans un comportement ostentatoire ou orgueilleux, dans un étalage extérieur, dans une fonction. Mais au fond il s’agit d’un faux-semblant, car tu te sens comme prisonnier. Tu contiens anxieusement tes émotions, tu persévères dans une situation qui te sort par les yeux depuis longtemps, tu adoptes une contenance qui t’écœure parfois. Tu trahis ta propre nature authentique, parce qu’au fond tu te sens faible et incertain(e). Ton être est parfois froid comme de la glace, parce que tu ne reconnais pas ta valeur individuelle avec amour, tu ne t’apprécies pas pour qui tu es. Tu t’empoisonnes avec une vie factice ; tu t’attireras de faux ‘camarades’. Tu te fermes à l’amour envers toi même, envers les autres. Cette inauthenticité peut t’éloigner, t’isoler de toi-même et des autres. Tu nies ton véritable Moi ! De cette façon tu te plantes à un endroit stérile dans le désert. La fertilité, la production et l’épanouissement actif ne sont pas admis, sauf s’ils sont au service de ton monde Factice et superficiel. Tu es aveugle à l’authenticité, à l’intuitif, à la vraie certitude, à la véritable sécurité en ton Moi profond. Tu ne te trouves pas assez bien : tu tâches donc d’être « quelqu’un ». Tu voles avec le nez haut dans l’air, mais tu ne sens pas la terre solide sous tes pieds. Tu t’enfuis parfois loin de toi. En conséquence tu en prends parfois des coups dans ta vie, de sorte que tu descends quand même avec les pieds sur terre, de sorte que tu es obligé(e) d’engager la confrontation avec ton Moi sincère.

Tu as beaucoup de difficulté à lâcher prise avec certaines choses, justement parce que tu bâtis ta sécurité sur des éléments extérieurs à toi. Parfois tu es vraiment fâché(e) contre toi même, parce que tu te laisses écraser, parce- que tu n’oses pas être toi-même. Parfois tu décharges cette colère sur les autres.

Reconnais le SOLEIL en Toi : la force assurée qui va de pair avec la conscience de toi, non pas le clinquant extérieur. Découvre la source d’énergie riche et chaude en toi et laisse échapper librement tes énergies, tes émotions. Ne retiens plus rien ; lâche prise, abandonne ce qui n ‘est pas bon pour toi. La véritable sécurité se trouve en toi-même ; aie les deux pieds solidement sur terre et prends conscience de ta valeur. Parviens à l’union et à la paix en toi-même ; suis tes impulsions spontanées, ton intuition ; chaque être humain a son propre rythme naturel. Ne te corsète donc pas dans un carcan pour satisfaire aux critères de la société. Chacun a sa propre nature unique : sois fidèle à ton Moi. Place l’autorité en toi : sens-toi en sécurité et laisse échapper le poison. Ne tâche pas de te réaliser vis-à-vis du monde extérieur, mais développe-toi à partir de l’intérieur. C’est ce que tu sens qui importe, et non pas l’impression que tu donnes. Laisse s’harmoniser les éléments masculin et féminin en toi : dans cette union, tu te sentiras bien et à l’abri. Il n’y a qu’un seul point d’appui qui soit assez fort pour tenir bon, et c’est ton Essence intérieure, ton Moi profond. Dessaisis-toi d’autres ‘prises ‘ illusoires qui te servent de point d’appui, et avance !

Chute douloureuse sur le coccyx, sur le derrière

Tu te tortilles et tu t’irrites, comme un chat qui est pris dans un sac, au lieu d’en sortir en sautant et d’avancer. Tu piétines depuis trop longtemps ; tu tournes dans un cercle vicieux. Tu places le pouvoir sur toi dans le monde extérieur, dans les autres, dans une autorité extérieure à toi. Tu n’oses pas vivre spontanément à partir de ton moi profond. Tu te demandes quelle impression tu donnes aux autres, ou ce que tu ‘dois’ faire pour être accepté^) ou estimé(e) à l’extérieur. Tu laisses insuffisamment se faire jour tes forces profondes, parce que tu ne te sens pas en sécurité en ton Moi profond, parce que tu doutes de ta valeur, parce que tu n’es pas gentil(le) avec toi, parce que tu es insuffisamment enraciné(e) en toi-même. En outre, tu t’étouffes toi-même avec une tête qui déborde du « penser ». Des forces martiennes pures se tournent vers l’intérieur, car elles sont réprimées par la raison. Tu n’oses pas te livrer à tes sentiments, à tes impulsions. Comme tu ne crois pas en toi, tu prends une attitude fière, raide ou crispée pour te maintenir devant les autres, devant le monde extérieur, alors que tu réprimes tes émotions et tes forces primitives. Jusqu’au moment où tu es renversé(e), où tu tombes de ton piédestal, où tu es jeté(e) de ta selle, pour que maintenant tu entres en confrontation sincère avec toi et que tu rejettes tout harnais.

Tu es la seule personne qui doit avoir du pouvoir sur toi ; il ne sert à rien de vivre en te considérant avec les yeux des autres. Ne te trahis pas toi-même et laisse se faire jour tes forces et tes émotions pures. Ose être toi même en toute spontanéité, sans forcer. Tu es bien tel(le) que tu es, sans que tu doives prendre une certaine attitude.

Fierté, respect de toi, épanouissement : réalise-toi spontanément, en accord avec ton coeur, avec ta vraie nature. Ne prends pas une contenance fière ou factice pour plaire aux autres, avec du faux orgueil, mais vis ouvertement et sincèrement ton JE, estime-toi et aie de l’amitié pour toi. Aie les deux pieds solidement sur terre, sens toi en sécurité en ton Moi profond immortel. Confiance ; sois toi-même avec souplesse, sans souci du qu’en-dira-t-on. Arrête le moulin qui tourne sans cesse dans ta tête, pour que tu puisses tranquillement venir près de ton sentiment et de ton intuition.

Jouis de la vie, cesse de retenir les forces qui veulent émerger ; sois fidèle à ta nature. Ce ne sont pas l’aspect extérieur, l’apparence, les performances, les paroles des autres, leurs attentes ou leur jugement qui importent, mais ce que tu sens et ce que tu es ! Place l’Autorité en toi ; ne laisse rien ni personne avoir prise sur toi. Décide toi- même quelle direction tu veux prendre et avance sans tarder.

La Clef vers l’Autolibération. Christiane Beerlandt O Beerlandt Publications

 

Je tiens à votre disposition certaines techniques telles que la psycho-énergétique et alignement énergétique. Cela me permet de faire des lectures de mémoires cellulaires, d’ouvrir les portes du passé, de vies antérieures et de remonter progressivement les blessures à leur origine. La conscientisation permet de procéder au nettoyage de ces anciennes mémoires cellulaires. Vous trouverez plus d’informations sur mon site  http://retourasoi.jimdo.com/

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress