LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

MIGRAINE – MAL DE TETE

MIGRAINE - MAL DE TETE images-5

Migraine

Si on enlève le côté gauche de l’arc de triomphe, toute la construction s’écroule. Si tu te coupes de la source affective, intuitive, maternelle qui est en toi, une migraine peut te frapper.

Tu es insuffisamment conscient(e) de ta propre valeur ; tu te considères avec les yeux des autres, tu te condamnes selon les normes de tes parents, des personnes auxquelles tu te subordonnes. L’autorité paternelle supplante les sentiments doux et paisibles. Tu ne vis pas du tout à partir de ta nature spontanée : peut-être parais-tu authentique, mais en fait tu te mystifies toi-même. La migraine t’incite à être qui tu es, en bonne justice, plutôt que d’être comme il convient ou de jouer un rôle pour plaire aux autres ou pour répondre aux attentes tacites de tes parents (ou de la partie en toi qui représente cette Autorité !).

Ainsi ta vie affective et ton courant émotionnel spontané sont bridés : tu as, par exemple, le sentiment d’être attaché(e) à l’Autorité de ton père, de ta mère, de ton employeur, etc. . . ou tu t’inclines devant un autre œil dominateur qui te vise tout le temps. Mais en fait, cet œil sévère habite en toi : tu te places continuellement sous contrôle. Ton entourage n’en est que le reflet.

Tu dépends trop de ce que « l’on  » pense ou dit de toi. Tu places toujours l’Autorité hors de toi, ou tu la places chez une voix en toi qui n’est pas une voix vivante.

Tu n’oses pas vivre de façon autonome, à partir de ta vraie nature ! Cela engendre une lutte intérieure, ton monde affectif boxe pour être libre, alors que toi tu réprimes tout le temps ta nature. La migraine hisse le drapeau blanc, demande la trêve ! Car l’œil avec lequel tu exerces un contrôle sévère sur toi comporte en fait le suivant : tu penses et tu te tracasses, tu t’attardes trop longtemps à des problèmes ; tu rumines anxieusement tes problèmes parce que tu tâches de tout contrôler avec ta « raison » et avec tes sens, tu n’oses pas te fier à tes sentiments intuitifs.

En outre, tes émotions profondes et ton monde affectif inconscient si riche te paraissent menaçants ; tu t’accroches à l’autorité extérieure à toi… mais tu n’oses presque pas bâtir sur ta propre Essence profonde, sur ton Moi Vivant archipuissant.

C’est pourquoi tu fixes tes ‘pensées’ incessantes sur certains petits problèmes : tu as peur d’échouer ou tu penses que tu ne fais pas comme il faut.

Tu ne te fies pas à ta connaissance intuitive, intérieure ; tu prends tes distances par rapport à tes sentiments… tu méconnais une partie importante de toi. C’est pourquoi la migraine ‘se borne’  généralement à une moitié de la tête.

Quoique ton ego extérieur puisse fonctionner avec souplesse, ta liberté est trompeuse : il ne s’agit pas de liberté, mais d’emprisonnement. Tu ne vis pas à partir de ton moi total, mais les habitudes font que tu ne sais même plus qui tu es vraiment, indépendamment de ton éducation, de règles endoctrinées qui t’emmaillotent ; tout cela colle à toi comme une deuxième peau. (Ne fais de reproches à personne : car c’est toi qui t’es attiré tout, consciemment ou  inconsciemment.)

Tu te sens une victime qu’on peut faire souffrir.

Peut-être as-tu attiré dans ta vie un personnage dominateur et froid, parce que tu as relégué également ta vie affective au froid, à l’ombre.

Trouve la tranquillité intérieure, détends-toi, laisse ton cerveau se refroidir, livre-toi entièrement au recueillement profond et tranquille.

Reconnais ta Valeur et construis ton existence de façon autonome, avec assurance : déconnecte-toi des liens ou de la Voix Autoritaire auxquels tu te subordonnes, et qui t’empêchent d’être toi-même de façon spontanée.

Prends conscience du harnais dans lequel tu t’étouffes toi-même, défais-toi de tes réflexions anxieuses et vis suivant ta nature, suivant ton intuition.

Ne vis pas selon les attentes des autres, mais à partir de ta nature profonde, de ton essence.

N’aie pas peur de n’être pas assez bien : si tu vis en harmonie avec toi, si tu ne méconnais pas ton authenticité, tu peux te considérer comme honnête, bien et beau. Ose vivre à partir de ton essence profonde ! Cesse de restreindre ta personne, ne te considère plus avec les yeux des autres. Ne convoite pas d’être comme ceci ou comme cela : sois toi-même !

Mal de tête, en général

Anxiété. Tu te fies insuffisamment à ton Moi vivant. Tu tâches de tout embrasser en te creusant la cervelle, en te tracassant nerveusement. Hésitation, tu doutes de toi : « Avancerai- je ou non ? Choisirai-je ce chemin ? » Tu restes arrêté(e), immobile, tu n’avances pas par anxiété et par incertitude. La vie est un point d’interrogation pour toi. Émotions : chagrin, douleur, colère… c’est la conséquence de ton balancement hésitant : « Retournerai- je ou est-ce que j’ose évoluer vers un niveau plus élevé ? »… débat intérieur, résistance à la transformation. Cela engendre dans ta vie la confrontation avec des situations affligeantes et ambivalentes, qui témoignent que tu n’avances pas de façon conséquente, avec assurance. Il y a toutes sortes de frictions’ en toi, parce que tu es insuffisamment conscient(e) de ta Valeur ! Tu te condamnes toi-même.

Tu te regardes aussi avec les yeux critiques des autres, surtout de ceux pour qui tu as beaucoup de respect. Tu places trop le centre de ton existence hors de toi.   »Est-ce que je fais tout comme il faut ? » Tu n’oses pas être entièrement toi-même, vivre ta nature comme tu es : tu tiens enserré scrupuleusement et anxieusement un tas de sentiments. Tu penses et tu contrôles, plutôt que de vivre selon ta vraie nature. Te fais-tu trop de souci pour d’autres personnes, pour ceux dont tu te sens responsable ? Voudrais-tu les protéger anxieusement ? Es-tu incapable de laisser libre ton (ta) conjoint(e) ? Est-ce que inconsciemment l’idée de la mort te préoccupe fortement ?

Avance ! Prends un autre tournant, fie-toi entièrement à ton intuition, à ton Moi profond ; ne te demande pas ce que les autres attendent de toi. Cesse de te critiquer toi même

et reconnais ta valeur. Ne te tracasse plus, lâche prise et aie confiance : aucun événement négatif dans ta vie n’a pas d’abord été suscité inconsciemment par toi même. Appuie-toi donc pleinement sur la Base solide en toi et édifie ta vie avec créativité, crée sans hésitation un avenir plein de joie. Cesse de vouloir tout embrasser par ton ‘penser ‘ ; aie confiance, détends-toi. Si tes attentes et tes prévisions à propos de ta vie ne sont plus anxieuses, les situations affligeantes disparaîtront. Donne de la liberté et de l’oxygène à ton moi ; ne te coince plus toi même. Ne te force pas à endiguer le courant de tes sentiments, ne les contiens pas, laisse ta nature s’épanouir spontanément. Ose trancher un nœud et ne tourne plus la tête vers le passé. En avant ! Dirige toutes tes énergies créatives vers ton progrès !

La Clef vers l’Autolibération. Christiane Beerlandt O Beerlandt Publications

Je tiens à votre disposition certaines techniques telles que la psycho-énergétique et alignement énergétique. Cela me permet de faire des lectures de mémoires cellulaires, d’ouvrir les portes du passé, de vies antérieures et de remonter progressivement les blessures à leur origine. La conscientisation permet de procéder au nettoyage de ces anciennes mémoires cellulaires. Vous trouverez plus d’informations sur mon site  http://retourasoi.jimdo.com/

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress