LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

LE STRABISME

LE STRABISME strabisme22

II est peu courant de voir des adultes affectés d’un strabisme car il apparaît la plupart du temps chez des enfants en bas âge. On parle de strabisme convergent ou divergent : les deux yeux n’arrivent pas à regarder ensemble, dans le même sens. L’œil droit et l’œil gauche ne fonctionnent pas ensemble, ils partent chacun dans une direction différente. Dans la symbolique des polarités, le côté droit est lié au père, au yang, le côté gauche à la mère et au ying. Chez le jeune enfant, les références sont très simples et reliées aux archétypes : l’œil droit regarde papa, le gauche maman. Très souvent, le strabisme apparaît chez un enfant qui vit mal sa situation familiale, car il la perçoit comme manquant d’unité. Dans des familles où l’un des parents est absent pour une raison ou une autre (le couple est séparé, divorcé, le père est décédé ou travaille loin et est absent…), l’enfant peut réagir de cette façon. Ses yeux cherchent chacun papa et maman, mais ceux-ci ne sont pas ici ensemble. Ou encore de fortes tensions existent entre les parents, et l’enfant ne sent pas la cellule familiale harmonieuse ni unie ; de fait, il n’arrive pas à avoir une vision globale. Si l’un des parents est absent, celui qui est là doit compenser et jouer les deux rôles parentaux. Cela aussi l’enfant peut le percevoir comme un déséquilibre dans sa perception mère/père, et ce facteur peut accentuer d’autant plus le déséquilibre entre les deux yeux.

Solutions proposées

La plupart du temps, des séances de rééducation chez l’orthoptiste sont proposées aux jeunes enfants souffrant de strabisme, et les résultats sont généralement bons. Néanmoins, il convient d’attirer l’attention des parents dont le couple est en difficulté, ou séparé, sur l’impact que cela peut avoir sur leurs enfants et leurs yeux. Il est indispensable d’expliquer aux enfants la situation, même s’ils sont très jeunes (beaucoup de malentendus proviennent du fait que l’on ne parle pas aux enfants, et que ceux-ci imaginent le pire, à commencer que tout est de leur faute, ce qui est la réaction de base chez un enfant dont les parents se disputent…). Les enfants doivent savoir, mais ils ne doivent surtout pas être tiraillés dans un sens ou dans un autre. La paix de l’enfant doit être respectée et il est important qu’il subisse le moins de tensions possible : ne pas assister aux discussions, disputes, cris… qui ne font que le blesser et accroître son déséquilibre.

Ainsi, communication calme au sein de la famille, ouverture, entente, détente, relaxation, gymnastique des yeux… aideront l’enfant à mieux vivre cette situation qui le perturbe et perturbe sa vue. Lui redonner une sensation d’unité, d’union, d’harmonie, même si le schéma est différent de l’idéal qu’il pouvait avoir.

Tiré du livre « Voir clair – Comment abandonner ses lunettes » de Xanath Lichy

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress