LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

LA PRESBYTIE

LA PRESBYTIE 3720_t220

Notre société nous fait vieillir de plus en plus tôt ! Si l’on en croit la rumeur, la presbytie devient inéluctable à partir de quarante ans ! Les croyances attachées à la presbytie dans notre société occidentale sont très révélatrices d’un état d’esprit général, et montrent à quel point nous pouvons être conditionnés et programmés par des idées imposées comme vérités absolues.

Il y a seulement quelques décennies, seules les personnes âgées avaient besoin de lunettes pour lire, à 70 ou 80 ans, mais il était courant d’en voir d’autres s’en passer sans aucun problème (une de mes grands-tantes lisait le journal sans lunettes la veille de sa mort, à 98 ans !). Que s’est-il donc passé, pour qu’en l’espace de quelques années, nous ayons oublié cela, et admis que la presbytie était une maladie de la quarantaine ! Combien de personnes jeunes n’ai je entendu dire « pour le moment ça va, mais ça ne saurait tarder… », « à mon âge, c’est normal, j’ai 42 ans… », « de toute façon, à l’approche de la cinquantaine, on n’y peut rien, c’est la vieillesse,… »

Certes, notre mode de vie a changé et nos yeux sont beaucoup plus sollicités qu’auparavant, nous les fatiguons plus, nous les polluons également beaucoup plus. Trop de personnes fonctionnent essentiellement en vision rapprochée : lecture, écriture, ordinateur, internet… Trop de personnes travaillent à la lumière artificielle, dans des lieux climatisés et pollués… Trop de personnes négligent leur hygiène de vie et leur alimentation, sans parler de toutes les substances avalées, fumées, bues qui sont de vrais poisons pour l’organisme et pour les yeux… Nos yeux étant des organes extrêmement sensibles, l’on comprend aisément qu’ils souffrent beaucoup de la dégradation de notre mode de vie et que notre vue en pâtisse. Cela explique que la presbytie se répande. Mais tout le monde ne devient pas presbyte, quoi que l’on veuille nous faire croire. D’autres facteurs interviennent donc.

Les croyances : une grande majorité à l’heure actuelle est convaincue que la presbytie est une fatalité qu’on ne peut éviter, ils sont donc persuadés qu’ils deviendront presbytes, et effectivement le deviennent. D’une certaine façon, ils se sont programmés pour que cela se passe ainsi. Certains guettent l’apparition de la presbytie avec une grande application ! N’oublions pas que notre pensée est puissante, et que nos croyances créent notre réalité. Il est intéressant de noter que l’étymologie du mot vient du grec et signifie « vieillard ». Ainsi, ce problème de vue nous renvoie directement à la notion de vieillesse, ainsi qu’à nos croyances liées à l’âge et à la maladie. Sommes-nous des vieillards à 40 ans, ou cinquante ? Pourquoi nos yeux devraient-ils s’abîmer passé 40 ans ? Ne sommes-nous plus capables d’entendre, à cet âge-là ? Ne sommes-nous plus capables de marcher ? Nous faut-il obligatoirement des prothèses auditives, des dentiers et des béquilles à 40 ans ? Cela vous fait rire ? Alors pourquoi trouvez-vous cela normal et allant de soi en ce qui concerne les yeux ? Il est important de voir comment une société tout entière a intégré ces idées sur la presbytie et comment ces idées sont totalement passées dans la conscience collective… Ainsi, pour beaucoup, la presbytie peut s’installer car elle est attendue, programmée et parfois désirée… Certains confessent qu’ils se sentent anormaux de ne pas être encore presbytes, étant donné qu’ils ont dépassé 45 ans ! On croit rêver…

Les émotions : les événements, les changements de la vie de l’âge adulte peuvent tout autant nous affecter et engendrer une difficulté à les regarder. Il s’agit souvent de situations qui nous placent face à notre âge, au temps qui passe, aux peurs liées à ces notions. La perte d’un emploi pour un quadra ou un quinquagénaire: retrouvera-t-il un travail ? n’est-il pas trop vieux ? Ne préférera-t-on pas un plus jeune ? Car telles sont les idées véhiculées dans notre société et le monde du travail. Un divorce ou une séparation dans un couple : pourra-t-on refaire sa vie ? Ne risque-t-on pas de rester seul, à cet âge-là ? Un changement de travail : vais-je y arriver ? Ne suis-je pas trop vieux pour démarrer quelque chose de nouveau ? Ai-je encore la capacité d’apprendre ? Toutes ces idées sont malheureusement très répandues dans notre société et font des ravages dans l’esprit des gens …. et dans leurs yeux. En fait, lorsque l’on demande aux gens de s’interroger sur l’origine de leur presbytie, on découvre souvent un facteur émotionnel puissant ou une situation qui a généré des peurs liées à l’âge.

Au-delà, la presbytie nous place face au temps qui passe, à la vie qui passe, et donc bien sûr à la vieillesse et aussi… à la mort. Sujet tabou s’il en est dans notre monde moderne. Ne pas en parler, ne pas y penser, ne pas là regarder ! Cette peur de la mort, elle aussi, altère notre vue.

Solutions proposées au presbyte

qui souhaite se débarrasser de ses lunettes…

Et, puisque la presbytie est annoncée comme une fatalité inéluctable pour tous… solutions pour tous ceux qui désirent échapper à cette fatalité et ne pas devenir presbytes…

Examinez de très près vos croyances sur la vue, sur la santé, sur l’âge. Regardez avec soin à quel point vous êtes, ou n’êtes pas, sous l’emprise des discours médiatiques, scientifiques, médicaux et autres. À quel point vous vous laissez embarquer par tout ce que l’on raconte, et comment vous cédez à la peur, ou pas. Il est important de réagir, important de changer vos croyances restrictives et limitantes pour d’autres plus ouvertes, porteuses de vie, de santé et d’espoir. Qu’avez-vous à perdre ? Faites-le ! Tout travail sur les croyances est profondément enrichissant, dynamisant et encourageant ! Plutôt que de vous référer à tous ceux qui portent des lunettes, prenez en exemple tous ceux qui n’en portent pas, il y en a. Changez vos croyances, changez vos références. Documentez-vous autrement, et constatez qu’il existe d’autres réalités que celle de la presbytie pour tous ! Par rapport aux émotions et aux peurs qui pourraient être à l’origine d’une presbytie, pensez-y, et envisagez-les autrement. Vous avez raison de changer ce qui ne vous convient plus dans votre vie, de vouloir bouger, grandir, cela peut être une merveilleuse opportunité d’évolution pour vous. Pourquoi toutes ces attitudes sclérosées dans notre monde ? Pourquoi devrions-nous figer la vie ? Nombre de personnes qui vivent sans mouvement, sans changement, sans remise en question, deviennent des morts vivants ! Bien sûr qu’il existe des risques, bien sûr que certaines séparations (que ce soit d’un conjoint, d’un travail, d’une maison, d’une ville ou d’un pays…) sont douloureuses, mais la vie ne s’arrête pas pour autant.

Outre ce travail de réflexion sur vos croyances et vos peurs, il va être important, pour tous, d’être attentifs à votre hygiène de vie et de penser beaucoup plus à préserver vos yeux. Il va devenir indispensable de consacrer du temps à vos yeux et de penser à eux ! Parfois, il vous faudra décider que vous éteignez la télévision, décider que vous n’allumez pas votre ordinateur pour aller surfer sur internet, décider que vous refermez votre livre car vos yeux tirent et vous disent « ça suffit », et vous allez décider de tenir compte des messages que vos yeux vous envoient ! Si, à cause de votre travail, vous êtes obligé d’être sur écran durant de nombreuses heures, ou que vous devez fréquemment lire et consulter de nombreux documents, vous allez décider de vous aménager régulièrement des pauses pour ressourcer vos yeux, vous allez décider de prendre le temps, le soir, de défatiguer vos yeux, afin de compenser tous les efforts qu’ils ont fournis de longues heures durant. Et plutôt que de vous précipiter sur la presse ou la télévision en rentrant chez vous, vous pouvez décider d’aller prendre l’air et marcher dans un endroit calme. Les solutions existent, encore faut-il décider de les mettre en place !

Soyez très attentifs à pratiquer régulièrement la gymnastique oculaire et le yoga des yeux pour maintenir la souplesse et la jeunesse de vos yeux (croyez-le ou pas, certains presbytes se passent de lunettes dès les premières séances ; c’est un phénomène auquel j’assiste très souvent lors de mes stages !). Associés à cette gymnastique, hygiène alimentaire, relaxation, respiration, exercice physique, détente, vie saine… vous aideront d’autant plus à préserver la santé et la vitalité de vos yeux jusqu’à un âge avancé…

Et si nous décidions d’avancer dans la vie en parfaite santé, en pleine possession de tous nos moyens, voyant bien, entendant bien, marchant bien… et que nous décidions de mourir en parfaite santé ! Non pas mourir de décrépitude et de dégénérescence, mais mourir parce que nous avons fini de faire ce que nous avions à faire dans cette vie, et qu’il est temps pour nous de continuer notre voyage vers d’autres sphères, sur d’autres plans… Mais cela se prépare, c’est un choix, et pour le vivre pleinement, encore faut-il accepter de regarder la mort en face et sans voiles…

Tiré du livre « Voir clair – Comment abandonner ses lunettes » de Xanath Lichy

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress