LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

POIDS (problème de)

POIDS (problème de) 63-istock-000001667800xsmall-s--300x198

Le thème du poids est développé ici dans le but de se connaître à travers son poids plutôt que de ne pas l’accepter, de le rejeter. Tout ce qui concerne les problèmes de poids demeure un domaine fort complexe.

D’abord, parce que le corps physique se voit et qu’il est palpable et que chacun a sa proprearrow-10x10 perception du sujet. Par conséquent, le poids représente un aspect significatif que nous pouvons utiliser comme élément spécial de développement personnel.

Dans notre société, peu nombreuses sont les personnes qui ne se sont jamais souciées de leur poids. Un problème de poids ne se retrouve donc pas uniquement chez les personnes qui affichent (selon la norme) un surplus de poids. Il touche plusieurs catégories de gens. D’abord, ceux qui mangent trop et engraissent, ceux qui surveillent constamment leur ligne et qui maintiennent un « poids santé » ou d’autres qui affirment ne pas s’en préoccuper mais qu’on devine par leur attitude qu’ils ne sont pas indifférents à ce phénomène. En somme, cela concerne à peu près tout le monde, surtout en Occident. Il est dommage de constater à quel point l’humain peut se créer des problèmes là où il n’y en a pas.

Le surplus de poids peut devenir, par contre, un véritable problème chez la personne où cet excédent affecte sa santé d’une façon précise, comme cela se produit davantage chez les personnes obèses. L’obésité est identifiée comme telle lorsqu’il y a excédent de poids de plus de 25 % du poids estimé normal selon le sexe, l’âge, la grandeur et l’ossature d’une personne. Ceux qui croient avoir un problème de poids, sans être déclarés obèses, sont influencés par ce qu’ils entendent et ce qu’ils voient à la télévision, dans les revues de tous genres (mode, santé, critères de beauté, etc.) et surtout par les CROYANCES familiales et culturelles. De ce fait, le problème de poids est principalement relié à l’apparence, à ce que les autres peuvent dire ou penser de nous. Si tu te vois ainsi, voici une question pour toi : « Si tu savais qu’aucune autrearrow-10x10 personne ne pouvait te voir ou si tu restais seul chez toi ou sur une île, aurais-tu le même problème ? » Tu dois avouer que le problème se situe beaucoup au niveau de ce que tu penses que les autres pensent de toi.

Le poids demeure aussi très relatif. Ça explique pourquoi certaines personnes très minces se considèrent comme grosses, ce qui se retrouve surtout chez les anorexiques. D’autres qui ont de belles rondeurs s’habillent très sexy et admirent leur corps. Elles ne le trouvent pas trop gros, loin de là, elles l’affichent pour que tout le monde le voit. Ce n’est donc pas le poids qui devient le problème, mais plutôt la non-acceptation de soi-même et ce, pour diverses raisons. Donc, prenons conscience que le problème ne correspond pas au poids mais beaucoup plus dans le « PARAÎTRE » : la partie artificielle chez une personne refait ainsi surface.

Le problème découle d’abord de la pensée, par exemple, croire que nous serons plus heureux et plus beaux si nous sommes plus minces, ayant donc plus de chance d’être plus aimés, plus acceptés, etc. En somme, nous restons constamment en compétition avec nous-même, ce qui reflète une non-acceptation.

Même si une personne atteint son poids idéal en contrôlant continuellement son alimentation, elle ne s’acceptera pas davantage. Maigrir uniquement pour bien paraître ou pour rentrer dans ses vêtements l’empêche d’aller à la source de ses problèmes et de régler définitivement une BLESSURE. Elle va continuellement avoir peur d’engraisser.

Il est donc beaucoup plus salutaire de travailler sur la blessure et l’ACCEPTATION plutôt que de suivre constamment des régimes amaigrissants et de focaliser sur son poids.

Les personnes ayant véritablement un surplus de poids veulent, pour la plupart, être perçues comme des personnes au grand cœur, sensibles, altruistes et généreuses. On retrouve donc assez souvent chez elles les comportements suivantsarrow-10x10 :

Être capable d’en prendre. Ces personnes en font beaucoup pour les autres, souvent plus que demandé. Elles agissent ainsi généralement pour rechercher l amourarrow-10x10 des autres ou pour cacher un sentiment de honte. Je suis capable d’en prendre semble l’attitude qui ressort de ces personnes et c’est pourquoi elles prennent du poids pour devenir encore plus solides afin d’en prendre beaucoup sur leur dos.

Écouter davantage les besoins des autres avant les leurs. Cette attitude fait en sorte qu’elles dépassent souvent leurs limites. Elles ne penseront même pas à se demander si ça leur plaît vraiment d’aider. Elles ne réalisent pas qu’elles agissent par peur de se sentir coupables plutôt que par amour pour elles. Elles retiennent et refoulent donc leurs désirs et ne se permettent pas d’être, faire et avoir ce qu’elles veulent.

Ne pas pouvoir dire non. Elles veulent tellement faire plaisir qu’il devient difficile pour elles de dire non. Elles laissent les autres PROFITER d’elles et leur poids profite en conséquence. De plus, elles croient que leur poids servira de tampon pour créer une distance avec les autres, espérant ainsi être moins sollicitées.

Avoir de la difficulté à recevoir. Quand on leur offrearrow-10x10 quelque chose, elles ont l’impression de prendre et se sentent mal à l’aise, en dette face aux autres. Elles se croient obligées de donner en retour. Il n y a donc pas d’équilibre entre ce qu’elles donnent et ce qu’elles reçoivent. Un manque à combler est donc créé. Elles comblent ce vide par de la nourriture dont leur corps n’a pas besoin. Sachons qu’on doit avoir autant de plaisir à RECEVOIR qu’à DONNER, sans culpabilité, sans honte.

Utiliser son poids pour prendre sa place. « Importance » représente une des définitions du mot poids. En effet, quand nous disons « Je vais donner du poids à cette demande », cela veut dire « donner de l’importance à ». Lorsqu’une personne ne se considère pas comme assez importante, elle utilise souvent son poids pour y parvenir, mais d’une façon inconsciente. C’est un moyen pour elle de prendre sa place car elle ne sait pas le faire autrement.

Le genre de personne décrite plus haut est souvent appelée MASOCHISTEarrow-10x10. Si tu te retrouves dans ce genre-là, tu devras décider ce que tu veux vraiment. Tu as le droit d’avoir tout le poids désiré. S’il t’aide davantage qu’il ne te nuit, pourquoi pas ! Voilà le point le plus important. Vérifie tous les aspects bénéfiques et non bénéfiques pour toi dans le fait d’avoir des kilos en trop et prends la décision qui te convient. En plus, souviens-toi que ce n’est pas ce que tu manges qui fait une différence mais ton état d’esprit au moment où tu t’alimentes.

Pour vérifier si ton problème de poids a été influencé par quelqu’un de particulier, tu peux te demander A qui tu veux ressembler ou à qui tu ne veux pas ressembler dans ta famille. Pour trouver la cause plus profonde, vérifie ce que ce problème f empêche d’être dans ta vie, en quoi il te dérange le plus. La réponse à ces questions te donne une indication de ce que tu veux être, bien que ton système de croyances ne te le permet pas.

L’essentiel consiste à arrêter de croire qu’une personne est aimée en fonction de son poids. Cette pensée illustre une des croyances les plus inutiles entretenues par la race humaine. Sachons que d’innombrables humains ont besoin de ce surplus de poids pour leur donner l’occasion d’apprendre l’acceptation qui est une composante de l’AMOUR inconditionnel.

Nous aspirons tous à être capables de voir notre propre beauté et à percevoir celle chez tous les autres humains. Les personnes corpulentes se révèlent généralement des gens très vivants, avenants, accueillants, dotés d’un beau visage souriant, plein de tendresse et de charme. Permettons-nous de les complimenter sur ces beaux aspects. Cela nous aidera à y voir notre propre reflet et à nous accepter tels que nous sommes.

Ce qui peut t’aider à t’accepter est de prendre conscience que si tu mourais demain matin, est-ce que quelques ou beaucoup de kilos de plus feraient une différence ? La différence pour ton âme se situe au niveau du degré d’acceptation face à toi-même. Tes kilos en trop retourneront tout simplement à la terre tandis que ton ÂME, qui est immortelle, aura acquis une belle victoire en ayant appris à t’aimer, t’accepter, même si ton corps ne répondait pas aux normes établies par les humains.

 

Tiré du livre « Le grand guide de l’Être » de Lise Bourbeau et Micheline St-Jacques.

 

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress