LE GUIDE DE L'ÊTRE

Libérez-vous des vos blessures de l’âme et de vos fausses croyances

DÉPENDANCE AFFECTIVE

DÉPENDANCE AFFECTIVE

« Dépendre de quelqu’un ou de quelque chose pour son bonheur. La dépendance affective débute très tôt alors qu’un enfant vit un manque affectif avec le parent du sexe opposé. L’AFFECTATION qu’il recherche ne lui est pas apporté par ce parent. L’enfant croit que ce manque lui est imputable., c’est-à-dire qu’il n’est pas assez aimable pour avoir de l’attention, de l’amour. Pour survivre à la douleur qu’il vit , il décide d’adopter un comportement qui n’est pas le sien. Il tente de devenir ce qu’il croit que son parent du sexe opposé aimerait qu’il soit ou il se révolte et devient le contraire dearrow-10x10 ce que ce parent aimerait. Il se trouve un dérivé physique, par exemple un aliment sucré ou un jeu vidéo, qui lui apporte une illusion de plénitude pour remplir le vide ressenti par son manque d’ESTIME de lui même. Voilà pourquoi, devenu adulte, cet enfant continue de chercher l’amour à l’extérieur de lui et développe des DEPENDANCES PHSIQUES. Nous savons donc que cette personne vit un manque profond au niveau de l’amour et de l’estime d’elle-même.

 

La personne dépendante est en général une personne hyperémotive. Elle vit beaucoup d’attente, d’émotions et de peurs, comme celle de perdre la personne aimée, ce qui engendre souvent de la JALOUSIE. Elle sent alors un vide important et c’est pourquoi elle recherche inconsciemment la présence des autres. Une personne dépendante souffrearrow-10x10 quand elle n’a pas l’attention désirée, principalement de la personne aimée. Comme il est impossible de recevoir toujours d’autrui un attention continuelle et, même si elle l’obtenait, sa satisfaction ne serait que temporaire, puisque c’est toujours à recommencer.

 

Il y a plusieurs façons de reconnaître sa dépendance affective. En plus d’être dépendant de la présence et de l’attention de l’autre, on peut dépendre des compliments ou de la reconnaissance de l’autre pour se croire aimable. Certains ont sans cesse besoin de l’accord ou de l’opinion du conjoint avant de prendre une décision ou pour se sentir bien s’ils décident par eux-mêmes. Si l’autre n’est pas d’accord, ils s’en veulent d’avoir pris une certaine décision. Certains sont dépendants de se sentir utiles et du bonheur de l’autre. Si l’autre n’est pas heureux, ils ne peuvent l’être.

 

Dans le couple, la dépendance est mutuelle. Il ne peut y avoir qu’un seul dépendant. Parfois, un seul semble l’être tandis que l’autre apparaît très dépendant. En réalité, celui-ci est dépendant de la dépendance de l’autre. Permettre à quelqu’un d’autre de devenir dépendant de nous fait partie d’un jeu de pouvoir. En effet, le sentiment de pouvoir que nous éprouvons lorsque nous croyons que l’autre ne peut vivre sans nous n’est qu’une illusion et ne sert qu’à gonfler notre EGO.

 

Quand on dépend d’une autre personne pour son bonheur et que l’autre relève de nous pour être heureux, la charge affective devient alors beaucoup trop lourde et on finit par craquer. Un COUPLE qui désire entreprendre une démarche vers l’autonomie et l’amélioration de leur relation de couple aura avantage à utiliser l’outil principal qui consiste en la COMMUNICATION profonde. Il est essentiel de parler ensemble mais en éloignant toute forme de critique ou de jugement envers l’autre et soi-même. De plus, il est recommandé de partager chacun ses points de vue en parlant de ce qu’il ressent et tenter de trouver des moyens pour s’aider mutuellement. Encore une fois, tout doit se faire dans l’ÉCOUTE, l’ACCEPTATION et le RESPECT de chacun. Au fil du temps, les deux conjoints finiront par devenir moins dépendant l’un de l’autre car ils apprendront à reconnaître leurs désirs et leurs besoins respectifs.

 

Si tu te considères comme une personne vivant de la dépendance affective, il est essentiel de te donner le droit d’être tel que tu es pour le moment, sans te critiquer et te donner le temps de parvenir à l’autonomie. Ce n’est pas du jour au lendemain qu’un attitude intérieure profonde se transforme. Cela se fait graduellement avec beaucoup d’indulgence et d’AMOUR. Donc, accepte-toi, apprécie-toi et estime-toi pour la valeur de ton être, plutôt que par les actions que tu fais. Valorise qui tu es, reconnais tes forces, tes talents et ton potentiel.

 

Tu peux décider de commencer à pratiquer seul certaines activités que tu aimes. Par exemple, marcher seul, prendre un stage seul sans toujours être accompagné par une autre personne, prendre tes propresarrow-10x10 décisions sans attendre l’approbation des autres, etc. En somme, ne pas toujours attendre après quelqu’un pour décider et agir. Par contre, tu ne dois pas déborder dans l’autre extrême et ne plus jamais rien demander aux autres. Il ne s’agit pas de devenir INDÉPENDANT mais AUTONOME.

 

Combler tes besoins affectifs consiste également à apprendre à te réconforter quand tu es triste en te fournissant toi-même l’attention et le support dont tu as besoin. Apprends à être à l’écoute de tes goûts, de tes DÉSIRS et de tes BESOINS. Identifie ce qui te fait sentir bien, heureux, en sachant que tu es unique et spécial ; offre-toi concrètement ce que tu souhaiterais recevoir des autres et ce, avec la même joie et la même intensité que si tu le recevais d’une personne chère. Quand on est comblé affectivement, on ne recherche pas autant l’approbation et l’amour des autres. On comble soi-même nos besoins essentiels comme la tendresse, la reconnaissance et le fait de se senti aimé mais sans le rechercher ; tout cela se fait automatiquement. »

 

Tiré du livre « Le grand guide de l’Être » de Lise Bourbeau et Micheline St-Jacques.

 

 

2 commentaires »

  1. marianna dit :

    Bonjour, peut on être guérit de la dépendance affective. Je suis malentendante et parfois je me sens isolé de mes collègues, je travaille dans le bruit et parfois je me sens seule. je trouve aussi que je n’ai plus de sujet de conversation, je me ferme. Je suis aussi à deux ans de la retraite et plus rien me motive au travail, j’ai l’impression d’être en décalage avec les autres. Je sais que je serais plus heureuse quand je serai plus dans cette usine.

    • Bonjour Mariana, oui il est tout à fait possible de guérir de la dépendance affective en remontant à l’origine de la blessure et en en conscientisant le sens, tout ce qui est compris et apaisé. Pour cela il vous faut trouver un thérapeute qui puisse vous accompagner dans cette démarche et qui travail sur les mémoires cellulaires. Bien à vous. Marie-Hélène

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Virginie Turiaf-Lefèvre |
Guide Des Aphrodisiaques: l... |
Stoplaclope |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Libre Vimax
| Journal Minceur de Poulette
| Travaillersansstress